Interview de Ghislain Bardout

  • Faire de la spéléologie, est-ce le meilleur moyen de se préparer à UTP III ?

La plongée souterraine est une discipline technique qui nécessite un équipement lourd et encombrant ainsi qu’un engagement psychologique qui va au-delà de ce que l’on rencontre en plongée classique. Une pratique qui présente donc plusieurs points communs avec la plongée polaire et la plongée profonde. Par ailleurs, c’est une discipline à part entière qui nous permet d’approcher assez rapidement nos propres limites et donc de travailler dessus et de les repousser, mais dans le cadre très sécurisé d’un stage de formation. Ainsi, en sortant de notre zone de confort, on est obligés de remettre en question nos acquis, on augmente notre résistance face à une situation de stress et on gagne ainsi en vigilance et en expérience.

DSC02064

Plongée spéléo dans le Lot – © Frank Vasseur

 

  • Peux-tu m’en dire plus sur votre formateur ?

J’ai connu Frank Vasseur en 2003, lors d’un stage de perfectionnement à la plongée souterraine. Il est l’un des spécialistes les plus expérimentés de la discipline et porte par ailleurs un regard sur la pratique tout à fait en adéquation avec notre vision et ce que nous recherchons dans la plongée et ses applications.

  • Quelles sont les prochaines étapes de la préparation pour les plongeurs ?

Actuellement, chaque plongeur suit des stages de spécialisation, que ce soit en plongée souterraine ou en plongée profonde. Et en mars prochain, tous les plongeurs « profonds » de l’équipe vont se retrouver pour une semaine de stage en commun, sous la supervision de deux instructeurs, afin de répéter ensemble les protocoles et les procédures de plongée qui seront appliquées sur l’expédition Under The Pole III.

20160731_UTP_LS_088

Entrainement aux Iles des Glénans – © Lucas Santucci / Under The Pole

 

  • Pourquoi une semaine de préparation en montagne ?

J’attache une grande importance à la préparation d’une expédition, une phase clé qui deviendra le socle de pierre sur lequel on va bâtir un édifice. Cette préparation présente de multiples facettes : elle est à la fois matérielle, technique, logistique, scientifique, financière et bien entendu humaine… Et plus un projet sera audacieux, plus la préparation se doit d’être rigoureuse. Passer une semaine à la montagne en équipe, comme nous venons de le faire, permet de se retrouver dans un contexte de travail totalement différent : les équipes se mélangent, le quotidien est bousculé, le rapport aux autres se fait dans un contexte original. On apprend à mieux se connaitre, on développe des complicités qui ne peuvent pas naître dans le contexte plus classique d’une routine d’atelier ou de bureau. Les matinées étaient l’occasion de faire du sport – du ski de fond pour tout le monde – les après-midi des séances de travail ou des ballades en groupe et les soirées ont permis de faire le point sur le programme ou de revenir sur certains aspects essentiels de la gestion de l’expédition et du rôle de l’équipe. On en rapporte des souvenirs communs, chacun s’est ressourcé et il en ressort une équipe plus soudée et rafraichie : bref une équipe au top pour commencer 2017 et rentrer dans la dernière ligne droite de notre préparation qui nous conduira en Arctique l’été prochain.

 

20161214_UTP_LS_019

Entrainement ski pour l’équipe dans les Alpes – © Lucas Santucci – Under The Pole