En janvier dernier, nous avons embarqué sur le WHY – note goélette – l’artiste Paul Duncombe. Il nous a ainsi accompagné sur la dernière étape de notre mission DEEPHOPE, en Polynésie française. Cette immersion lui a permis de confronter sa démarche artistique à la réalité des récifs coralliens. Ainsi Paul Duncombe a pu poursuivre « la démarche hybride art-science-environnement » qu’il développe depuis plusieurs années…. Retour sur son immersion avec UNDER THE POLE et sa collaboration avec nos plongeurs et le CRIOBE, notre partenaire scientifique.

 

 

Pour commencer, pourrais-tu décrire le lien qui existe entre ton travail et la nature ?

Dans mon travail, je cherche à partager une certaine notion de sublime, ou de potentiel esthétique. Ceci peut être produit par la rencontre entre l’humanité, dans son fulgurant élan de croissance, et la nature. Je m’intéresse plus particulièrement au rapport de force entre notre civilisation contemporaine d’une part, les paysages et les êtres vivants qui caractérisent notre planète d’autre part. Les récifs coralliens constituent l’un de ces espaces endémiques.

 

De ce fait, peux-tu décrire comment cette « résidence embarquée » sur le WHY, aux côtés de l’équipe UNDER THE POLE s’inscrit dans ton travail artistique ?

Afin d’éprouver physiquement ces paysages et d’en comprendre la mécanique, j’amorce nécessairement mes projets par une phase d’exploration in situ. Les oeuvres et les expositions que je conçois sont empreintes de cette expérience du terrain, mais aussi de collaborations techniques et scientifiques. Ma résidence à bord du WHY aux côtés de l’équipe d’Under The Pole, s’inscrit dans la continuité de cette démarche hybride art-science-environnement que je développe ces dernières années. De plus, les océans me fascinent depuis l’enfance et demeurent une source d’inspiration dans mon travail. Cette expédition est l’occasion d’en découvrir les abîmes, jusqu’alors totalement hors de ma portée, puis de partager cette approche à travers le filtre artistique.

 

Globalement comment s’organise ton travail sur place ?

À bord du WHY, les journées s’organisent autour des plongées profondes et des objectifs scientifiques. J’ai donc accompagné au quotidien les chercheurs et les plongeurs afin d’établir les expérimentations sous-marines qui pouvaient être réalisées en marge des opérations techniques. Ainsi, j’ai pu collecter par l’intermédiaire des palanquées successives, le contenu et les données spécifiques nécessaires à mon projet artistique : photos et vidéos, sons, prélèvements, photogrammétrie. En parallèle, afin d’extraire de la matière de ces multiples médias, j’ai collaboré avec les scientifiques du CRIOBE puis de l’Université de Polynésie Française. Microscope à balayage électronique, scanner 3D, cameras binoculaires… les instruments disponibles dans les laboratoires m’ont permis de compléter ce portrait « mésophotique » à différentes échelles : des microstructures coralliennes, jusqu’aux vastes Champs de Roses.

 

Pour finir, peux-tu nous raconter un moment mémorable vécu sur le terrain avec Under The Pole ?

La découverte de ces récifs profonds, avec leurs reliefs lunaires, leur faune mystérieuse, leurs plongeurs transhumanistes et partout ce bleu insaisissable, m’a durablement marqué. Et au-delà, tous les instants privilégiés partagés avec l’équipe d’Under The Pole, font de cette expédition une expérience mémorable : la vie en communauté à bord d’une goélette, la navigation hauturière, les falaises abruptes et l’histoire de Makatea…je ne remercierai jamais assez Ghislain et Emmanuelle pour leur confiance, ainsi que les plongeurs et l’équipage du WHY. L’exposition qui se prépare sera fabuleuse, à la hauteur d’Under The Pole !

 

 

Les prochains mois permettront à Paul de traiter les données récoltées puis de poursuivre un travail de production dans son atelier en Normandie. D’ailleurs, dit-il « J’ai déjà commencé la modélisation des installations dont la construction devrait commencer cet été. L’objectif étant de pouvoir exposer dès 2022 un corpus d’oeuvres harmonieux, entre art contemporain, expédition et recherche scientifique. ».

En attendant l’exposition issue de cette résidence et cette collaboration avec notre équipe, venez à la rencontre de l’artiste Paul Duncombe.